FERNANDO UREÑA RIB

 

 

Caraïbe Insulaire

L'ART DE GUADELOUPE

Caraïbe Insulaire

JOCELYN VALTON

l'Association Dominicaine des Critiques d'Art
 

 

 

 

ART DE GUADELOUPE

 

La Caraïbe n'a plus à démontrer qu'elle est une des régions les plus dynamiques du globe sur le plan de la culture. Eu égard à la spécificité du contexte historique et à la jeunesse de ces petits pays, presque tous sous tutelle économique et politique, on ne peut que s'incliner devant la qualité de certaines de leurs productions.

Elles sont remarquables clans des domaines aussi variés que la musique, la danse, le théâtre ou la littérature. Les arts plastiques n'étant pas en reste, bien que leur poussée soit relativement plus récente. Le défi à relever peut aussi se mesurer en termes de temps, car íl faut bien faire le constat que ces territoires neufs doivent soutenir la comparaison avec des nations qui ont des millénaires d'histoire et de traditions culturelles.


Cette comparaison induit trop souvent un sentiment de "retard " qu'il convient de relativiser quand on tient compte du fait qu'il y a encore cent cinquante ans, l'esclavage sévissait sons ces latitudes et que toute pratique artistique était prohibée. De fait, les populations serviles venues d'Afrique, étaient des peuples de sculpteurs pratiquant un art essentiellement votif dédié aux ancêtres et aux divinités tutélaires. (Tout récemment, leurs chef d'oeuvres ont fait une entrée retentissante au musée du Louvre.)

Dans un tel contexte, les oeuvres jugées démoniaques au nom du monothéisme catholique occidental, furent donc victimes du dénigrement et d'un puissant interdit qui pesa durant des siècles. Après l'abolition de l'esclavage, les artistes caribéens de l'ère moderne durent violer cet interdit jamais levé et profondément inscrit dans la mémoire collective.

Les traditions artistiques tribales rompues, il fallut inventer d'autres modes de représentation du monde qui ne soient pas que de simples copies des productions de l'occident colonisateur. En quête d'authenticité, de nombreux artistes ont longtemps cherché a enraciner leurs productions Dans le souvenir dune Afrique mythique, idéalisée, mais confusément présente.

Peut-être était-ce le temps dune identité mal assumée où il semblait nécessaire de célébrer et de rendre visible la nature d'origines ethniques et culturelles trop longtemps bafouées.

Aujourd'hui, bien que les contentieux avec l'histoire ne soient pas tous réglés, les jeunes artistes se sentent plus libres de puiser dans une diversité de fonds, ayant pris conscience que la Caraïbe s'est constituée à la croisée de toutes les cultures du monde. Toute la diversité du monde fondue en un creuset.

C'est bien là que réside, me semble-t-il, la nature de l'art qui émerge peu à peu en Guadeloupe avec une nouvelle génération de créateurs. Après une phase d'emprunts en fin de compte exogènes et centrés sur les arts de l'époque précolombienne, le temps semble venu d'une prise de conscience de la richesse potentielle d'un vernaculaire rhizomique.

I1 reste que ces artistes doivent exister dans un terrain difficile situé à la périphérie des grands centres occidentaux de création et de circulation d'oeuvres, en l'absence de tout marché structuré, sans public initié aux arcanes de l'art contemporain et sans lieux de monstration spécialisés. L'espace de l'art qui se dessine en Guadeloupe, et qui peut se voir comme un des espaces de créolisation, reste ainsi un espace à conquérir.

On comprend donc l'opportunité d'échanges comme celui auquel participe la délégation de quatre artistes de la Guadeloupe à l'île d'Hispaniola. ART DE GUADELOUPE - Espaces Créoles -
 

Jocelyn Valton, Critique d'art
AVANT RETOUR

 


 

 

FERNANDO URENA RIB

ART STUDIO

 

 

CONTACT INFORMATION

  

 

Revisado: May 27, 2013
TODOS LOS DERECHOS RESERVADOS. ALL RIGHTS RESERVED

 

Orfica

 

 

 

 

 

 

Home Contact us Search for Artists profiles Latin Artists Directory

© Latin Art Museum 2006
 free hit counter